Les tabous du débat européen, un débat de grande qualité avec IAG !

Réunion IAG europeMercredi soir, le cercle de réflexion Inventer à Gauche, que je préside, a accueilli Serge Guillon, ancien Secrétaire Général des Affaires européennes, et Dominique de Combles de Nayves, avocat et ancien ambassadeur.

À l’occasion de cette nouvelle rencontre sur le thème de l’Europe, nous avons abordé la question des tabous de la construction européenne. Un moyen de comprendre pourquoi les citoyens européens se sont peu à peu désintéressés de l’Union européenne.

Qu’est-ce qui a causé ce décrochage progressif entre la population et le projet politique initial des pères fondateurs ?

L’élargissement de l’UE apporte quelques éléments de réponse. À défaut de se focaliser sur les raisons mêmes de l’élargissement, c’est à dire les frontières de l’Union,  les discussions se sont très vite refermées sur la question des critères. Les tensions liées à l’adhésion de la Turquie comme la montée  des positions xénophobes en Europe en découlent.

Nous avons aussi évoqué le problème des compétences, mal délimitées entre les États et l’UE, ce qui alimente les discours populistes par la peur engendrée par l’idée de perte de souveraineté.

La question du droit à été également pointée. Sensé être extrêmement souple, il est en réalité très rigide et exclusivement interprété par la Commission. Serge Guillon a plaidé pour l’intégration de clauses de revoyure dans le droit européen.

La gouvernance enfin et le manque d’intégration économique qui mènent à des politiques économiques peu efficaces, constituent aussi une clé de compréhension du décrochage des citoyens vis à vis du projet politique européen.

Les exposés de nos deux intervenants furent suivis des prises de parole des invités et notamment des anciens ministres Catherine Lalumière, Edwige Avice et Charles Josselin.

Un nouveau débat de grande qualité organisé par IAG!

Mercredi soir, le cercle de réflexion Inventer à Gauche, que je préside, a accueilli Serge Guillon, ancien Secrétaire Général des Affaires européennes, et Dominique de Combles de Nayves, avocat et ancien ambassadeur.

À l’occasion de cette nouvelle rencontre sur le thème de l’Europe, nous avons abordé la question des tabous de la construction européenne. Un moyen de comprendre pourquoi les citoyens européens se sont peu à peu désintéressés de l’Union européenne.

Qu’est-ce qui a causé ce décrochage progressif entre la population et le projet politique initial des pères fondateurs ?

L’élargissement de l’UE apporte quelques éléments de réponse. À défaut de se focaliser sur les raisons mêmes de l’élargissement, c’est à dire les frontières de l’Union,  les discussions se sont très vite refermées sur la question des critères. Les tensions liées à l’adhésion de la Turquie comme la montée  des positions xénophobes en Europe en découlent.

Nous avons aussi évoqué le problème des compétences, mal délimitées entre les États et l’UE, ce qui alimente les discours populistes par la peur engendrée par l’idée de perte de souveraineté.

La question du droit à été également pointée. Sensé être extrêmement souple, il est en réalité très rigide et exclusivement interprété par la Commission. Serge Guillon a plaidé pour l’intégration de clauses de revoyure dans le droit européen.

La gouvernance enfin et le manque d’intégration économique qui mènent à des politiques économiques peu efficaces, constituent aussi une clé de compréhension du décrochage des citoyens vis à vis du projet politique européen.

Les exposés de nos deux intervenants furent suivis des prises de parole des invités et notamment des anciens ministres Catherine Lalumière, Edwige Avice et Charles Josselin.

Un nouveau débat de grande qualité organisé par IAG!

Soyez le premier à laisser un commentaire !

Laisser un commentaire

856c251d8589cb76bac2661852f63a5f555555